• dakommunication

Réflexions début 2021. Fabien Ghernati

Updated: Feb 13

Ce n'est pas ton domaine. Tu connais rien. T’es complètement amateur. Quel est ton bénéfice? Quel est mon bénéfice? Ou: «très beau projet, je veux en participer», et puis je n'ai plus jamais entendu parler de cette personne. Ce sont quelques-unes des réactions auxquelles j'ai été confrontées en 2020 à la recherche de collaborations pour mon projet de promotion de l'art et des artistes queer, WE ARE HERE. C'est juste que je sais ce que j'aime et j'ai décidé d'être encore plus déterminé. Je n'aime pas le refus ou la confrontation - me direz-vous qui aime ça? Eh bien, j'ai quelques exemples, mais revenons à nos moutons!


J'ai décidé d'aller de l'avant, à mon rythme et de faire ce qui peut être fait avec les contraintes données, avec les personnes dont j'apprécie d'abord leur travail et, d'autre part, qui veulent participer à mon projet, qui a l'ambition d'être international, après tout. Car, bien sûr, j'ai aussi rencontré de nombreuses personnes avec lesquelles j'ai résonné dès le début, qui ont vite compris de quoi il s'agissait, qui étaient heureuses de recevoir soutien, visibilité et attention, autant qu'elle l'est, dans le projet. Qui ont compris ce qu'ils avaient à "gagner", quelles sont les conditions et, surtout, qui comprenaient quand on manquait de temps ou d'énergie pour continuer au rythme promis. Nous passons donc à la nouvelle année, après six mois de succès plutôt modeste, mais qui me rend ambitieux: 29 œuvres et 30 films de présentation, 23 artistes appartenant aux neuf nationalités, provenant de 14 pays, une exposition pop-up à la Nuit Blanche des Galeries 2020 à Bucarest, près de 2500 vues en ligne de plus de 1300 visiteurs virtuels uniques de Roumanie, États-Unit, Allemagne et 45 autres pays. Ce ne sont que quelques chiffres, sans doute perfectibles, mais nous avons besoin de moyens, y compris de matériel vu artistique, et il y a encore beaucoup à faire et à prouver. Plus d'informations sur le projet peuvent être trouvées en lui rendant visite dans sa maison virtuelle wiehie.org où je publierai les moyens par lesquels le projet peut être soutenu.


Drooling, un titre que je traduis en roumain avec «bale»( bave), comme dans l'expression «ses baves qui coulent» , est une œuvre à l'encre sur papier de Fabien Ghernati, qui se présente comme un architecte sur son compte Instagram @fabienghernati - qu'il est un architecte dont on peut deviner. Son graphisme est essentiellement noir et blanc, avec des lignes précises et des surfaces bien définies. Fabien s’exprime dans un registre surréaliste-magique, utilisant des symboles issus d'un imaginaire collectif lié aux jeux vidéo, au tarot-zodiaque-occultisme, mais aussi à un subtil érotisme queer. Ses dessins sont provocants non seulement pas pour leur érotisme, mais pour les associations qu'ils proposent.


16 views0 comments

Recent Posts

See All